Système de Détection Incendie (SDI)


Conception des zones de détection (ZD, extrait de la norme NF S 61-970 § 5.1 de février 2013)

Un bâtiment doit être divisé en zones de détection (ZD) de manière à déterminer rapidement l’origine de l’information d’alarme feu à partir des indications données par l’ECS.

La division en ZDA de locaux surveillés par un système de détection incendie (SDI) doit respecter les exigences suivantes :

- une zone de détection automatique (ZDA) ne doit pas dépasser 1 600 m2 de superficie de plancher ;
- une zone de détection automatique (ZDA) ne peut s’étendre au-delà d’une zone de mise en sécurité (ZS) au sens de la norme NF S 61-931 ;
- chaque zone de détection automatique (ZDA) doit être limitée à un seul niveau du bâtiment, sauf si la zone est constituée :

- d’une cage d’escalier ;
- d’un atrium ;
- d’une gaine d’ascenseur ; ou
- de toute autre structure similaire s’étendant au-delà d’un niveau, à condition qu’elle soit inscrite dans une seule zone de mise en sécurité (ZS) au sens de la norme NF S 61-931, ou si la superficie totale du bâtiment est inférieure à 1 600 m2.

Lorsque l’ECS est connecté à un centralisateur de mise en sécurité incendie (CMSI), l’implantation des zones de détection doit être étudiée en fonction de la configuration interne du bâtiment et des dégagements ainsi que de la division en zones de désenfumage (ZF) ou de Compartimentage (ZC) et en zones de diffusion d’alarme (ZA) au sens de la norme NF S 61-931.

Des dispositions particulières doivent être prises pour identifier les signaux des déclencheurs manuels (DM) en différenciant les zones de détection automatique (ZDA) des zones de déclencheurs manuels (ZDM).

L’identification des signaux des déclencheurs manuels doit être dissociée des signaux issus des Détecteurs automatiques.

Les identifications des zones doivent permettre de faire le lien avec les informations du dossier technique et permettre à l’exploitant de localiser sans ambiguïté la zone en alarme.

Concernant les ZDM, le découpage éventuel doit être conçu avec comme objectif essentiel la gestion de l’alarme restreinte, en prenant en compte la temporisation éventuelle de l’alarme générale. Dans tous les cas une ZDM ne peut pas s’étendre au-delà de la ZA.

 

Diamètre minimal  ou section minimale des conducteurs (extrait de la norme NF S 61-970 § 7.3.1 de février 2013)

 

NF S 61-970 - Section minimales des conducteurs

 

Détecteurs de chaleur et détecteurs de fumée
Emplacement et espacement (extrait de la norme NF S 61-970 § 11.5.2.1 de février 2013)

À chaque type de détecteur est attachée une surface surveillée maximale appelée « A.max » qui correspond aux conditions limites acceptables d’efficacité. Ces conditions sont notamment la hauteur, la géométrie et la superficie du local.

La surface nominale « An » normalement surveillée par un détecteur est également étroitement liée à l’activité du site et introduit par la même un facteur de risque « K ».

Ainsi s’établit la relation suivante :

An = K x A.max

- Pour les circulations horizontales et bureaux ou assimilés, la valeur du coefficient K est de 1 ;
- Pour les locaux à sommeil, la valeur du coefficient K est de 0,3, et,
- Pour les autres types de locaux, la valeur du coefficient K est de 0,6.

 

Détecteurs de chaleur et détecteurs de fumée
Limites de surveillance (extrait de la norme NF S 61-970 § 11.5.2.2 de février 2013)

 

Détection ponctuelle de fumée et de chaleur :

 

NF S 61-970 - Limites de surveillance (détection ponctuelle de fumée et de chaleur)

 

Détection de fumée par aspiration :

 

NF S 61-970 - Limites de surveillance (détection par aspiration)

 

Détection linéaire de fumée :

 

NF S 61-970 - Limites de surveillance (détection linéaire)